Archive

Archive for juin 2009

Le crash test Panda de Fiat

Gagnant d’un lion au Festival international de la publicité de Cannes

Catégories :Coups de coeur

Articles promotionnels: Un stylo publicitaire qui se démarque…

À chaque année, lorsque je me rends  au  show d’articles promotionnels du PPAI * de Las Vegas (que je considère de loin supérieur et plus inspirant que celui du PPPC * à Toronto) , je suis toujours impatient de voir quel sera, parmi les milliers de produits présentés, mon coup de coeur de l’année. Les stylos promotionnels se trouvent à la tonne, du bas de gamme jusqu’au crayon prestigieux de type Mont Blanc, de toutes les couleurs, toutes les grandeurs, des recyclés, des recyclables etc. Il y en a même un qui, une fois l’encre épuisé, peut être planté dans la terre et où il se décomposera… Bref on finit par ne plus les regarder tellement il y en a.

J’étais donc loin de penser que mon coup de coeur allait être un crayon promotionnel. Celui que je vous présente ici est de par ses lignes, son design et ses matériaux une petite oeuvre d’art. Il est plus dispendieux que le crayon promotionnel courant certe, mais le client qui le recevra en guise de cadeau d’entreprise ne le laissera assurément pas au fond d’un tiroir.
J’oubliais, il écrit bien!
Voici quelques versions de ce stylo publicitaire 
Stylo publicitaire

Stylo publicitaire

Offert en différentes couleurs

Stylo promotionnel

Stylo promotionnel

 

crayon publicitaire

crayon publicitaire

 

Je viens de découvrir que la même entreprise vient de mettre sur le marché une nouvelle collection… en voici un exemple

 

Stylo publicitaire

Stylo publicitaire

 

*PPAI : Promotionnal Products Association International
*PPPC: Promotionnal Product Professionals of Canada ou Professionnels en produits promotionnels du Canada

Recherche marketing : Évaluation d’une campagne promotionnelle par l’objet…

Dans le cadre d’une étude en amont visant à évaluer l’impact d’une campagne promotionnelle par l’objet, un sondage en ligne s’avère être une approche appropriée, et ce, pour une multitude de raisons telles la possibilité de présenter des visuels, la rapidité d’exécution et la couverture géographique possible.

Habituellement peu coûteux par rapport à d’autres approches, le sondage en ligne permet, entre autres, de sonder une population finie, c’est-à-dire un groupe d’individus spécifique (la clientèle visée par les efforts promotionnels, le cas échéant), à partir d’une liste appartenant au client et par le biais d’une opération de location de courriels, une pratique courante qui offre la possibilité de construire un échantillon de départ (réf. base de données) selon le sexe, l’âge, le revenu, la localisation géographique, etc.

Réalisée avant une campagne promotionnelle par l’objet (prétest), une telle évaluation permet principalement de concevoir une image sur mesure, donc personnalisée, qui reflète réellement l’identité du client, en tenant compte de l’opinion spécifique de sa clientèle. Elle a comme avantage principal d’augmenter le sentiment d’appartenance à la bannière ou à la marque, tout en maximisant les possibilités qu’elle achète ultérieurement un vêtement promotionnel ou un objet signé qu’elle se fera un plaisir de porter fièrement, sachant, entre autres, qu’elle a contribué à sa création, ce qui peut être mentionné d’ailleurs lors du lancement d’une nouvelle collection et utilisé à des fins promotionnelles.

D’autres approches peuvent aussi être jugées pertinentes et efficaces, selon la nature de la campagne promotionnelle par l’objet, telle l’évaluation par intercept (face à face), une pratique facilement réalisable lorsque la clientèle est localisée à l’intérieur de lieux précis (ex. : centre de conditionnement physique, édifice à bureaux, etc.).

Dans tous les cas, une analyse du projet de création ainsi qu’une analyse de la situation du client sont indispensables au préalable afin de déterminer l’approche qui permettra d’atteindre les objectifs identifiés, tout en respectant le budget du client.

Caroline Simard
Consultante sénior en  recherche marketing et fondatrice de Doxa Focus
www.doxafocus.com

Brièvement, la recherche marketing est une spécialisation prisée qui relie le client et sa clientèle actuelle ou potentielle par le biais d’une cueillette d’information. Selon la nature des objectifs à atteindre, l’approche préconisée peut être de nature quantitative, de nature qualitative ou mixte, soit regrouper les deux types d’approches. Tandis que la recherche quantitative vise à recueillir des résultats statistiquement significatifs (quantité); la recherche qualitative, quant à elle, vise à mesurer des variables afin d’être en mesure de dresser de grands constats, de valider des concepts, bref de tirer des conclusions (qualité).

Une autre pub contre l’alcool au volant

 

Street marketing

Street marketing

W2 : enfin, de la promotion vue comme un investissement plutôt qu’une dépense

Enfin! J’emploie le mot avec tout le sens qu’il doit avoir. En effet, les véritables professionnels sont rares en communication. Lorsqu’on en découvre un, il faut le mentionner, le citer en exemple et l’utiliser pour faire comprendre la façon de réussir des bons coups. Et W2 est justement ce type d’entreprise qui devrait servir de modèle à tant d’autres.

D’abord, rappelons la réalité telle que dépeinte par Ipsos Descarie, les spécialistes de la mesure de l’efficacité publicitaire. Entre 7 % et 9 % seulement des communications publicitaires atteignent vraiment leur objectif. On peut facilement appliquer ce constat au matériel promotionnel, très certainement avec un taux d’efficacité encore moindre. Si on résume l’approche développée par François Descarie, une bonne communication – ce qui inclut la promotion – doit traverser quatre portes pour être efficace.

– Elle doit être vue.

– Elle doit être appréciée.

– Elle doit être attribuée à l’annonceur.

– Elle doit être comprise.

Si on transpose cette logique dans le monde de l’article promotionnel, on constate rapidement de quelle manière la démarche de W2 permet de transformer la promotion en investissement rentable.

Pour être vu, un article promotionnel doit vivre et se démarquer. Par « vivre », il faut comprendre que l’objet doit avoir une existence réelle. Par exemple, s’il s’agit d’un t-shirt, il doit être porté par la personne qui l’a reçu, et cela, en public. Pas dans le sous-sol pour faire le ménage! De plus, le message transmis par l’article promotionnel doit être remarqué. Sans transformer le porteur du vêtement en placard publicitaire ambulant, il faut que le message soit visible. En Amérique du Nord, nous sommes littéralement assaillis par 4 000 à 6 000 messages chaque jour! Il y en a partout, de la publicité la plus traditionnelle à la plus avant-gardiste, imprimée, électronique, sonore, audiovisuelle, etc. Être vu dans de telles conditions exige que le support du message soit de qualité et distinctif.

Toutefois, être vu ne suffit pas. Pour être efficace, le message doit aussi être apprécié, attribué correctement à l’annonceur et compris par celui qui le reçoit. Dans « Comment faire des images qui vendent », j’explique en détail ce processus pour les messages publicitaires. Pour l’objet promotionnel, la même logique s’applique. Or, force est de constater que peu d’objets promotionnels parviennent à se démarquer efficacement. Voir le logo d’une entreprise sur un objet considéré comme laid, de mauvais goût ou de piètre qualité n’est pas un investissement pour l’annonceur. Recevoir un gadget qui épate par son originalité n’est pas plus efficace si aucun lien n’est fait avec celui qui l’offre.

C’est en analysant toutes ces contraintes qu’on comprend mieux l’avantage d’opter pour une approche comme celle (rarissime!) de W2. Pour l’annonceur, il ne s’agit pas de choisir un produit bon marché dans un catalogue et d’y appliquer son logo. L’action promotionnelle est développée de façon personnalisée. La création et la réalisation ont ensuite les caractéristiques requises pour l’article promotionnel soit vu et remarqué, qu’il soit apprécié et attribué correctement à l’annonceur, enfin que le message soit compris. Oui, compris! Car la promotion n’est-elle pas tout simplement un moyen particulier de transmettre un message précis à une clientèle potentielle. Sinon, s’il ne s’agissait que de donner un bidule quelconque de façon arbitraire à n’importe qui, l’annonceur pourrait se contenter de distribuer des pièces de monnaie sur la place publique! Dans bien des cas, cela lui ferait une meilleure image de marque!

Bref, en tant que professionnel de la communication et comme pédagogue, je me réjouis de voir que W2 fait la preuve, client après client, qu’il est préférable d’investir dans une stratégie promotionnelle de qualité, plutôt que dépenser dans une opération au rabais.

Cela me fait plaisir de le souligner!

Une opinion de Luc Saint-Hilaire, communicateur publicitaire, chargé de cours à l’Université Laval en design graphique, conférencier à la Fondation de l’entrepreneurship du Québec, auteur de « Comment faire des images qui vendent » et écrivain.

Pub amaigrissante

 

Pesée publicitaire

Pesée publicitaire

Rien de mieux que d’exposer ses kilos aux passants, pour se motiver à perdre du poids.

Catégories :Coups de coeur Étiquettes :

Articles promotionnels: Les lanières promotionnelles sublimées

 

Lanière publicitaire pour le 400ieme de Québec

Lanière publicitaire pour le 400ieme de Québec

Porté en collier, la lanière promotionnelle est un objet publicitaire à la fois à la mode et très utile pour accompagner un évènement, comme cadeau d’affaires, dans un meeting, un congrès, une visite d’entreprise, ou dans un club sportif. La lanière conventionnelle (lanyard) est généralement imprimée en sérigraphie en à plat. Cette technique de reproduction, bien que durable, offre des possibilités créatives limitées. La conception de lanières imprimées en sérigraphie se limitent plus souvent qu’autrement à reproduire le logo du client ( 1 à 3 couleurs).

Lanière publicitaire conventionnelle imprimée en sérigraphie

Lanière publicitaire conventionnelle imprimée en sérigraphie

La lanière imprimée en sublimation offre quant à elle une plus grande place à la créativité, car cette technique permet de reproduire des concepts plus élaborés avec des nuances de couleurs (montage  photographique ou illustratif). 

Lanière promotionnelle sublimée pour le Club des petits déjeuners

Lanière promotionnelle sublimée pour le Club des Petits Déjeuners du Québec

 

Pour un projet (pitch) proposé au Cirque du Soleil, l’équipe de W2 a créé une collection de lanière à l’image de spectacles sélectionnés. L’approche avait pour but d’inciter le consommateur à se procurer les lanières des différents spectacles auxquels il a assisté. Le produit promotionnel se transforme ainsi en produit de collection.

Projet de lanières promotionnelles présenté au Cirque du Soleil

Projet de lanières promotionnelles présenté au Cirque du Soleil

Les lanières sont généralement présentées avec une attache, offerte en une panoplie de formats ou de fonctionnalitées. Afin d’y ajouter un touche créative et en guise de clin d’oeil à l’aspect sensuel du spectacle, le crochet de la lanière à l’image du spectacle Zumanity, a été remplacé par une attache de porte jarretière.

 

crochet lanière publicitaire

crochet lanière publicitaire

 

Attaches de lanières coventionnelles

Attaches de lanières coventionnelles

Un présentoir était également proposé afin d’offrir une vue d’ensemble  de la collection.

Présentoir de lanières promotionnelles

Présentoir de lanières promotionnelles. Projet présenté au Cirque du Soleil

 

Autre exemple de lanière promotionnelle pour le club de patinage artistique Évolution. La lanière est fabriquée au Québec.

Lanière promotionnelle pour le club de patinage artistique Évolution

Lanière promotionnelle pour le club de patinage artistique Évolution