Archive

Archive for the ‘Marketing’ Category

Le service à la clientèle chez W2 selon Andréanne Rondeau-Moisan

Chaque personne au sein de l’équipe de W2 entretient un vif désir de satisfaire le client. Le département des ventes fait tout pour dénicher les produits les plus apropriés et personnalisés, l’équipe de concepteurs travaille de façon proactive en faisant des recherches sur le client afin de mieux diriger ses créations, le directeur de production applique un contrôle systématique et minutieux de la qualité d’impression pour chacun des projets. En ce qui me concerne en tant que chargée de projets, le service au client fait partie intégrante de mon quotidien. Une bonne coordination et de bons résultats nécessitent de commencer chaque projet sur des bases solides; la satisfaction du client en est incontestablement accrue.

Pour s’assurer d’une bonne qualité de service lors d’une conception, le client doit d’abord connaître et communiquer ses désirs et ses attentes. Plusieurs ont une idée – vague ou précise – de ce à quoi ils s’attendent, alors que peu savent nous la communiquer adéquatement. C’est pourquoi nous commençons toujours par une prise de besoins, afin de bien cibler la direction à emprunter. L’important est d’avoir en tête l’ambiance et le style recherchés; c’est la base pour que nous puissions concevoir la meilleure idée possible. Certains croient ne pas savoir ce qu’ils veulent et nous laissent carte-blanche, mais on se rend presque toujours compte plus tard qu’en réalité ils avaient une idée en tête, sans nécessairement pouvoir mettre le doigt dessus pour la verbaliser. Il y a un travail de « brainstorm » que le client doit faire à l’interne avant sa prise de besoins. Certains vont nous fournir des images qu’ils aiment, des photos ou des mots qui les inspirent; cette façon de procéder est idéale pour nous, car elle nous permet de bien visualiser le look recherché et de nous mettre au diapason avec le client afin de créer le concept parfait. C’est lorsque nous sommes bien dirigés que nous pouvons maximiser l’efficacité des designs.

Évidemment, le degré de satisfaction ne dépend pas seulement du concept que nous créons, mais aussi du déroulement de la production. La plus grande contrainte quant à cet aspect est certainement le temps. Plusieurs entreprises viennent à nous pour produire des vêtements ou objets promotionnels pour un événement précis. Or, il faut toujours être conscient des délais nécessaires à la production. Le mieux est de s’informer auprès de nous afin de se faire une idée du temps de production requis pour ce que vous voulez faire. On ne doit pas non plus négliger de considérer la période de l’année; on ne peut pas espérer obtenir les mêmes délais au printemps qu’en hiver. Cela dit, je sais pertinemment que ce n’est pas toujours possible de prévoir longtemps d’avance, et c’est mon travail de gérer la production en fonction des délais dont nous disposons.

En résumé, la recette pour être satisfait c’est de savoir ce que vous voulez et quand vous le voulez. Pour le reste, je m’occupe de tout! 🙂

Andréanne

Publicités
Catégories :Marketing

Articles promotionnels stratégiques + articles promotionnels de qualité = articles promotionnels rentables. C’est l’équation de rentabilité de W2

Vêtement promo du 400 ieme de Québec - Confection Québécoise

Vêtement promo du 400 ieme de Québec - Confection Québécoise

L’équation de rentabilité des vêtements promotionnels de W2

CRÉATIVITÉ STRATÉGIQUE + QUALITÉ SUPÉRIEURE = RENTABILITÉ MAXIMALE

Créativité stratégique
Plus un vêtement est beau, plus il est porté et plus il se vend. Voilà le premier avantage avec les collections W2. La créativité et la qualité de nos visuels sont des atouts majeurs de succès d’un vêtement promotionnel. Notre équipe de création est donc composée de graphistes de haut calibre qui se tiennent à l’affût des styles, des couleurs, des textures et des thèmes qui accrochent. Ils possèdent aussi une solide expérience du textile, de ses contraintes et de ses possibilités.

Qualité supérieure
Personne, ici ou ailleurs dans le monde, n’est capable d’égaler la qualité des vêtements imprimés W2. Voilà un avantage exclusif. Il existe réellement une recette W2 unique au monde. Parmi ses ingrédients, il y a des secrets de conception et d’impression exclusifs. Cela permet une reproduction très fidèle de l’image, une précision supérieure dans les détails, une souplesse des encres qui augmente le confort et la plus grande durabilité des couleurs sur le coton.

Rentabilité maximale
Ce qui doit être vu est davantage vu. Ce qui doit être vendu est davantage vendu. Voilà, en bout de ligne, le grand avantage W2. Habituellement, le t-shirt promotionnel bon marché n’est pas porté et s’avère un mauvais vendeur. Le vêtement promotionnel W2 se vend facilement et génère plus de profit pour les entreprises qui le mettent en marché. Lorsque c’est la visibilité qui est recherchée, les collections W2 obtiennent un plus fort impact médiatique.

Publicité par l’objet: Vente de produits promotionnels à la hausse, près de 4 milliards $

Les ventes de produits promotionnels ont continué à augmenter en 2008 malgré un ralentissement économique généralisé qui s’est traduit par un déclin de la plupart des autres formes de publicité de masse.

Cette étude démontre la forte croissance continue des produits promotionnels durant le ralentissement économique, ce qui illustre la flexibilité de ce média, son attrait grandissant pour un plus grand éventail de gens avec un plus grand choix d’applications et son efficacité mesurable en tant que moyen de communication.

Ce rapport jette un éclairage sur les utilisateurs de produits promotionnels, l’usage qui en est fait et quels types de produits promotionnels voient leur popularité s’accroître.

Globalement, le rapport montre que la croissance des ventes de produits promotionnels est demeurée forte, même après que l’économie en général ait amorcé une forte baisse au dernier trimestre de 2008.

Au cours des deux dernières années, les revenus de produits promotionnels ont augmenté au rythme annuel de 7 pour cent pour des ventes totales de 3,97 milliards $. Bien que ce niveau soit en deçà du robuste taux de croissance annuel composé de 13 pour cent enregistré par l’industrie durant la décennie précédente, cela n’en fait pas moins l’un des outils publicitaires ayant la plus importante croissance.

Bien que Professionnels en produits promotionnels du Canada donne accès à plus de 360 000 produits promotionnels via leur site web (www.pppc.ca), trois catégories de produits représentent à eux seuls près de la moitié des ventes. Les vêtements (30 %), les instruments d’écriture (9 %) et les contenants à breuvage (7 %) constituaient 46 % de tous les revenus de produits promotionnels en 2008, générant plus de 1,8 milliard $ de revenus. Seulement quatre autres catégories, les calendriers (6 %), les textiles (6 %), les accessoires de bureau et d’affaires (5 %) et les épinglettes, boutons, rubans, autocollants et aimants (5 %) génèrent annuellement des revenus de l’ordre de 200 millions $.

Ces trois catégories sont dominantes depuis que PPPC a entrepris sa première étude en 1998. Le seul changement significatif dans les parts de marché est survenu dans la

catégorie des vêtements, qui a connu une baisse de 11,1 pour cent de part des ventes totales de produits promotionnels par rapport à 1998. Mais, malgré ce déclin apparent en termes de parts du total, les ventes réelles de vêtements comme produits promotionnels en chiffres absolus ont augmenté de plus de 250 pour cent pour atteindre leur niveau actuel de 1,2 milliard $.

la vente des produits promotionnels augmente de 13 % par année depuis 1994

Les vêtements, instruments d’écriture, contenants à breuvage, textiles, calendriers et accessoires de bureau constituent presque le deux-tiers du marche

Ventes des produits promotionnels par catégorie

Ventes des produits promotionnels par catégorie

D’autres catégories d’articles promotionnels, tels les produits et accessoires électroniques, ont une popularité croissante mais ne représentent qu’une très petite part (1 %) de l’ensemble du marché.

La flexibilité et la polyvalence sont des qualités que l’on oublie souvent chez les produits promotionnels. Ensemble, ils offrent des indices importants pour expliquer la popularité et la croissance de ce mode de communication, parce que les produits promotionnels ont démontré leur succès dans le soutien d’une vaste gamme d’initiatives d’affaires.

Le graphique ci-dessous montre la variété des programmes d’utilisation de produits promotionnels.

Les utilisations liées à la mise en marché et aux ventes demeurent une part importante de cette industrie. Les foires commerciales, les lancements de nouveaux produits/services, la génération de nouveaux clients,

les références-client et les programmes visant à renforcer la notoriété de marque représentent collectivement 35 pour cent de toutes les ventes de produits promotionnels. Toutefois, la plus importante catégorie unique d’utilisation des produits promotionnels est le cadeau d’affaires à 21 pour cent.

Ces programmes sont également une part importante des usages réservés aux produits promotionnels. Les récompenses pour service méritoire, les programmes de sécurité et de formation, les relations avec les employés, les événements spéciaux et les incitatifs représentent, ensemble, 19 pour cent des ventes de produits promotionnels.

l’utilisation liée à la mise en marché représente 35 % des ventes globales de produits promotionnels

Source de l’article: PPPC Professionnels en produits promotionnels du Canada

Utilisation des produits promotionnels

Utilisation des produits promotionnels

Recherche marketing : Évaluation d’une campagne promotionnelle par l’objet…

Dans le cadre d’une étude en amont visant à évaluer l’impact d’une campagne promotionnelle par l’objet, un sondage en ligne s’avère être une approche appropriée, et ce, pour une multitude de raisons telles la possibilité de présenter des visuels, la rapidité d’exécution et la couverture géographique possible.

Habituellement peu coûteux par rapport à d’autres approches, le sondage en ligne permet, entre autres, de sonder une population finie, c’est-à-dire un groupe d’individus spécifique (la clientèle visée par les efforts promotionnels, le cas échéant), à partir d’une liste appartenant au client et par le biais d’une opération de location de courriels, une pratique courante qui offre la possibilité de construire un échantillon de départ (réf. base de données) selon le sexe, l’âge, le revenu, la localisation géographique, etc.

Réalisée avant une campagne promotionnelle par l’objet (prétest), une telle évaluation permet principalement de concevoir une image sur mesure, donc personnalisée, qui reflète réellement l’identité du client, en tenant compte de l’opinion spécifique de sa clientèle. Elle a comme avantage principal d’augmenter le sentiment d’appartenance à la bannière ou à la marque, tout en maximisant les possibilités qu’elle achète ultérieurement un vêtement promotionnel ou un objet signé qu’elle se fera un plaisir de porter fièrement, sachant, entre autres, qu’elle a contribué à sa création, ce qui peut être mentionné d’ailleurs lors du lancement d’une nouvelle collection et utilisé à des fins promotionnelles.

D’autres approches peuvent aussi être jugées pertinentes et efficaces, selon la nature de la campagne promotionnelle par l’objet, telle l’évaluation par intercept (face à face), une pratique facilement réalisable lorsque la clientèle est localisée à l’intérieur de lieux précis (ex. : centre de conditionnement physique, édifice à bureaux, etc.).

Dans tous les cas, une analyse du projet de création ainsi qu’une analyse de la situation du client sont indispensables au préalable afin de déterminer l’approche qui permettra d’atteindre les objectifs identifiés, tout en respectant le budget du client.

Caroline Simard
Consultante sénior en  recherche marketing et fondatrice de Doxa Focus
www.doxafocus.com

Brièvement, la recherche marketing est une spécialisation prisée qui relie le client et sa clientèle actuelle ou potentielle par le biais d’une cueillette d’information. Selon la nature des objectifs à atteindre, l’approche préconisée peut être de nature quantitative, de nature qualitative ou mixte, soit regrouper les deux types d’approches. Tandis que la recherche quantitative vise à recueillir des résultats statistiquement significatifs (quantité); la recherche qualitative, quant à elle, vise à mesurer des variables afin d’être en mesure de dresser de grands constats, de valider des concepts, bref de tirer des conclusions (qualité).